Search

Des joints roulés dans l’ancienne prison de Sorel

Francis Halin | Le Journal de Montréal

| Publié le 4 septembre 2019 à 05:20 - Mis à jour le 4 septembre 2019 à 05:29

Le fils du président de la Laiterie Chalifoux, Rolland-Pierre Chalifoux, met 3 millions $ sur la table pour convertir en « usine à rouler des joints » l’ancienne prison de Sorel qui a hébergé le motard Maurice Boucher.


« On est sur le point de faire l’acquisition de la prison si tout marche comme prévu. C’est un investissement de 3 millions $, pour le bâtiment, avec une quarantaine d’emplois », a confirmé au Journal Rolland-Pierre Chalifoux, PDG de Nuances mj quelques heures avant une rencontre publique avec des citoyens de la ville.

Depuis l’an dernier, la Société québécoise des infrastructures (SQI) cherche un acheteur pour l’immeuble de deux étages qui a accueilli dans ses murs, pendant plus de 50 ans, des motards, dont le tristement célèbre Maurice Boucher.


Rolland-Pierre Chalifoux, fils du président de la Laiterie Chalifoux, pilote le projet.


Or, le fils d’Alain Chalifoux, président de la Laiterie Chalifoux, Rolland-Pierre Chalifoux, veut acheter la prison laissée à l’abandon pour y faire un centre de transformation du cannabis parce que l’endroit possède déjà une infrastructure de sécurité.


« C’est un clé en main côté sécurité. On va pouvoir utiliser ce qu’il y a déjà, comme les clôtures, les systèmes de caméras et les murs de béton de sécurité », poursuit M. Chalifoux, qui prévoit embaucher journaliers et agents de sécurité à 15 $ ou 20 $ l’heure.

7 views